Menu

Erreurs fréquentes des aventuriers du monde vertical

  • Écrit par Quentin Coster
1 1 1 1 1 Evaluation 5.00 (4 Votes)

Erreurs fréquentes<br />© C2CQue vous soyez grimpeur débutant ou expert en la matière, on fait tous des erreurs. Si elles passent souvent inaperçues, certaines peuvent s'avérer pourtant très dangereuses et avoir des conséquences dramatiques ! Voici un récapitulatif non exhaustif des erreurs les plus fréquentes en escalade sportive, traditionnelle, en bloc, en cascade de glace et en alpinisme.

 

Erreurs graves en toutes circonstances :

- Ne pas se vérifier mutuellement entre grimpeur et assureur : Un "double check" évite des erreurs stupides telles qu'un nœud incomplet ou un système d'assurage mal installé.

- Ne pas porter de casque : Le moindre petit caillou ou morceau de glace en chute libre peut posséder assez d'énergie cinétique pour vous perforer le crâne.

- Trop de confiance et pas assez de compétence : Cela mène souvent à des erreurs de jugement dans des situations qui deviennent critiques.

- Mauvais assurage : Inattentif, assis, trop de mou, mal dynamisé,... les erreurs possibles sont nombreuses.  

- Ne pas faire de nœud en bout de corde : Le nœud est primordial pour éviter que la corde ne vous échappe si elle s'avérait trop courte. 

Mouliner sur une sangle, une cordelette ou une plaquette : Le tissu brûlera et la plaquette coupera la corde.

 - Faire sa moulinette ou son relais sur un seul ancrage : Pas la peine de mentionner les conséquences en cas de rupture du point... Il faut au minimum deux ancrages forts.

 

Escalade sportive en falaise :

- Ne pas (ou mal) s'échauffer : Pour éviter les blessures, c'est une étape obligatoire à chaque séance.

- En tête, avoir la corde derrière la jambe : En cas de chute, c'est la tête vers le bas et un retour douloureux contre le rocher.

- Mauvaise communication : Les incompréhensions dans une cordée peuvent avoir des conséquences dramatiques ! Une mise au point au préalable peut éviter bien des soucis.

- Mousquetons ou dégaines sur une arête : En cas de choc, ils peuvent se rompre.

- Mauvais clippage des dégaines : Si le clippage se fait avec la corde du grimpeur dirigée vers le rocher, cette dernière pourrait sortir des dégaines en cas de chute.

- Utiliser des dégaines fixes fortement usées : La dégaine peut se rompre ou même la corde s'il le bord du mousqueton est devenu coupant à l'usage.

- Confiance absolue dans les ancrages : Même si nous espérons que les broches et autres ferrailles sur les rochers ont été placées par des équipeurs compétents, cela ne les rend pas toujours sûrs à 100 %. Le temps peut faire son oeuvre et rendre certains fragiles. On retrouve régulièrement des ancrages branlants qu'il serait bien de remplacer (http://infosescalade.forumup.be/viewtopic.php?t=1672&mforum=infosescalade).

- Mouliner dans des ancrages fixes : La saleté et le sable peuvent rapidement les abîmer et les rendre dangereux.

 

Escalade traditionnelle et grandes voies :

- Ne pas prendre de coupe vent ou veste de pluie : Le mauvais temps est si vite arrivé. Autant pouvoir s'en protéger.

- Oublier l'eau : Primordiale pour éviter une rapide déshydratation pendant l'effort.

- Mal placer ses coinceurs : Mauvaises tailles, rocher humide,...  

- Ne pas vérifier les coinceurs qui viennent juste d'arrêter un chute : Ils pourraient avoir bougé et ne seraient pas en mesure d'arrêter la chute suivante.

- Ne pas mettre suffisamment de protections au-dessus d'une vire : Si les coinceurs lâchent, c'est un retour direct et douloureux sur la vire.

- Ne pas emporter de sangles : Pour faire un relais, diminuer le tirage ou encore soulager la tension de la corde sur les coinceurs, les sangles sont souvent très pratiques.

- Utiliser une "Daisy Chain" pour relier les ancrages au relais : Bien que géniales comme personnelles, ces sangles ne sont pas faites pour un relais.

- Oublier le décoinceur : Si c'est le cas, vous pourrez probablement dire adieu à quelques coinceurs bien "coincés".

- Laisser tomber son système d'assurage : C'est la galère pour continuer une grande voie et même parfois redescendre. Avec un demi cabestan, bonjour les vrilles !

 

Bloc :

- Mauvais parage : Aie ! Attention aux foulures et cassures en tout genre.

- Oublier de vérifier la descente : Qui ne s'est jamais retrouvé au sommet d'un bloc sans pouvoir en redescendre aisément ?

- Grimper avec des chaussons sales : La terre, ce n'est pas comme la magnésie ! L'une augmente la friction et l'autre pas ! Garder les prises propres aide grandement pour les essais et est une marque de respect envers les grimpeurs suivants et le rocher.

- Mettre toutes sortes de marques sur le rocher : La magnésie augmente la friction, mais attention à ne pas en abuser ! Marquer les prises avec de longues traces dénature complètement le rocher. Autant grimper en salle alors... Et si traces il y a, n'oubliez pas de les brosser à la fin des essais.

 

Cascade de glace :

- Tomber : Hé oui, si la chute est habituelle dans les autres disciplines, en cascade de glace elle ne l'est pas. Il existe un risque réel pour que les broches cèdent ou que les pièces pointues, telles que les crampons et les piolets, ne vous blessent dans la chute. 

- Assurer directement sous le premier de cordée : Pour éviter de recevoir les nombreux éclats de glace du premier, tachez de vous décaler sur le côté.

- Laisser fondre les ancrages : En cas de moulinette sur des broches, vérifiez régulièrement l'état des ancrages. La pression exercée sur la glace peut la faire fondre et rendre les broches instables.

- Grimper une cascade quand elle n'est pas complètement formée : Très mauvaise idée. Rien n'est stable. Ni la glace, ni vos ancrages, ni vos piolets et ni vos crampons. 

- Ne pas porter de protection pour les yeux : Attention aux éclats de glace lorsqu'on plante les piolets. Le minimum est une paire de lunettes, mais le must reste le masque de ski.

- Ignorer les conditions d'avalanches : Une grande partie des cascades de glace se trouvent dans des endroits exposés aux avalanches (pente à 45°, couloirs, etc...). Bien se renseigner sur les conditions avant de partir !

 

Alpinisme : 

- Ne pas bien s'acclimater : Vous risquez le mal aigu des montagnes (MAM) (fatigue, mal de tête, nausées, œdèmes...mort) et une chute drastique des performances physiques.

- Ne pas avoir de lunettes de secours : Si votre unique paire est endommagée, la forte luminosité ambiante risque de provoquer la mort des cellules externes du globe oculaire et d'altérer grandement la vision. Même si l’ophtalmie des neiges n'est que temporaire, la guérison est douloureuse. Pensez donc à prendre une paire en plus dans vos bagages. 

- Ne pas être encordé dans une zone crevassée : Dans une zone pleine de crevasses, la corde et votre coéquipier vous empêcheront de plongez vers les abysses. Encore s'agit-il d'être entraîné et compétent. 

- Traverser un glacier en t-shirt : Même s'il fait "chaud" sur le glacier, une chute en crevasse est vite arrivée ! Dedans, il fait très froid et, une fois coincé au fond ou suspendu à la corde, il vous sera presque impossible de remettre une couche ! Le risque d'hypothermie sera alors bien présent ! Pensez-y ! 

- Progresser en corde tendue sur des pentes de glace raides : La chute d'un alpiniste risque fortement d'entraîner le second, qui plus est quand la pente est raide, verglacée et que peu (ou pas) de protections sont placées durant la progression. Dans certaines pentes, grimper chacun pour soi est parfois la meilleure chose à faire.

- Pas de plan B : En montagne, le temps change vite et on peut rapidement se trouver dans une épaisse purée de pois avec nulle part où aller. Pensez à cette éventualité et à des échappatoires (zone refuge, chemin alternatif, etc...).

- Déshydratation : Comme dans tous les sports, il faut boire régulièrement. Dans le cas contraire, vos capacités physiques vont rapidement décliner ce qui peut s'avérer très dangereux dans un environnement "hostile" comme la montagne.

 

L'article est inspiré de celui de Laura Tinder (http://www.climbing.com/skill/50-ways-to-flail/) et de notre propre expérience.

Ajouter vos commentaires

0 / 500 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 500 caractères
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Populaires

  • Aucun commentaire trouvé