Menu

Championnats du monde à Paris : Elodie en or

  • Écrit par Michaël Timmermans
1 1 1 1 1 Evaluation 5.00 (4 Votes)

Elodie Orbaen en or à Paris<br />© M. TimmermansLes dernières phases de qualifications de ces championnats du monde d’escalade ont eu lieu ce vendredi matin avec le speed aussi bien pour les dames que pour les hommes. Après une phase de "practice", tous les concurrents ont eu droit à deux essais pour établir leur meilleur chrono. Les 16 femmes et hommes les plus rapides se retrouveront pour la phase finale. En soirée se déroulèrent la finale de plusieurs catégories handigrimpe dont celle d’Elodie Orbaen et en parallèle eurent lieu les demi-finales de difficulté des femmes avec Héloïse Doumont et Anak Verhoeven et de bloc des hommes.

 

Elodie Orbaen remettait ce soir en jeux son titre obtenu il y a deux ans à Gijon. Légèrement déçue que sa voie de finale se trouve sur le mur de vitesse et non pas celui de difficulté, elle attaqua cette finale avec beaucoup de sérénité. Après une américaine et une française qui montèrent de plus en plus haut, Elodie attaqua sa voie déterminée et avec un rythme soutenu elle atteignit rapidement le haut de la voie. Déjouant intelligemment les pièges posés par les ouvreurs, elle conclut sans hésiter la voie par un mouvement dynamique sous les applaudissements du public parisien. Le top dans cette voie prouve qu'elle a fortement progressé depuis Gijon. Il resta encore la japonaise Aika Yoshida qui pouvait encore s'emparer du titre. Ex-aequo avec Elodie, il lui fallait atteindre le top et ce dans un chrono inférieur à celui d'Elodie. Il ne fallut cependant pas en arriver là puisque la japonaise chuta au deux tiers de la voie juste en-dessous de la française. Victoire méritée pour Elodie qui devient ainsi double championne du monde.

 Elodie Orbaen<br />© M. TimmermansElodie Orbaen<br />© M. TimmermansElodie Orbaen atteint le top de sa voie de finale<br/>© M. TimmermansElodie Orbaen championne du monde !<br />© M. Timmermans

Plus tôt en journée, Stéphane Hanssens participait au speed principalement pour être classé au combiné mais également pour découvrir cette discipline de l’escalade. Après les qualifs en bloc le premier jour et ceux en lead le second et avec des réveils à chaque fois matinaux, la fatigue et quelques courbatures commencent à se faire sentir. Avec un seul entraînement sur la voie de vitesse officielle il y a une semaine, Stéphane ne s’attendait pas à de grands exploits. Avec un chrono de 13 secondes lors du "practice", il avait un objectif personnel à battre. Lors de la première montée, Steph assure afin de ne pas chuter mais réalise tout de même un chrono de 12’60” ce qui lui permet de prendre plus de risque dans la seconde tentative. Deux zipettes en début de voie lui cassent malheureusement son rythme ne lui permettant d’atteindre le haut qu’en 13’40”. Avec un chrono de 12’60”, Steph se classe 51ème et bat le record de Belgique non officiel. Il y a deux semaines, Nicolas Collin avait en effet établi le record de Belgique à Mitterdorf en 13’41”. Pour les deux compétitions, le chrono ne peut malheureusement pas être retenu officiellement car les murs n’étaient pas homologués, le système d’assurage utilisé étant encore en phase de test pour homologation.

 Stéphane Hanssens<br />© M. TimmermansStéphane Hanssens<br />© M. Timmermans

Première à sortir de l’isolement, Héloïse Doumont n'avait aucune pression sur les épaules puisqu'elle n'avait rien à perdre. Dans une voie exigeante sur des modules en forme de volcan à la surface lisse, Héloïse ne se laisse pas surprendre et avance rapidement dans la partie la plus surplombante du mur. La fatigue se fait cependant ressentir et elle chute à la moitié de la voie mais contente de sa prestation. Elle verra ensuite défiler toute les autres concurrentes gagnant régulièrement des places lorsqu'elles chutèrent en-dessous pour terminer finalement à la 17ème place et son meilleur résultat chez les adultes en international.

Héloïse Doumont<br />© M. TimmermansHéloïse Doumont<br />© M. Timmermans

Avant-dernière concurrente à s'élancer, Anak Verhoeven avait une certaine pression, puisqu'elle n'avait pas encore manqué de finale en Coupe du Monde cette année, mais elle était confiante aussi au vu de sa forme avec sa première victoire à Arco. C'est avec un rythme soutenu et en prenant des risques contrôlés qu'elle atteint rapidement les deux tiers de la voie où elle se relâche un peu avant d'attaquer la partie sommitale. A quelques mouvement du top et alors qu'elle semblait encore relativement fraîche, le mousquetonnage d'une dégaine lui posa souci et en se replaçant, son pied glissa et l'emporta dans le vide. Elle prend néanmoins la 4ème place provisoire et avance donc vers le stade des finales qui auront lieu samedi soir.

 Anak Verhoeven<br />© M. TimmermansAnak Verhoeven<br />© M. Timmermans

 

Ajouter vos commentaires

0 / 500 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 20 et 500 caractères
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Populaires

  • Aucun commentaire trouvé