Menu

Better Than Chocolate: la critique

1 1 1 1 1 Evaluation 5.00 (1 Vote)

Better Than Chocolate<br>© BTC & C2C DesignBetter Than Chocolate, du belge Haroun Souirji, est un film d'escalade en Suisse à la poursuite de superbes blocs, toujours plus beaux et plus durs. On y retrouve la crème de la crème des bloceurs du moment avec entre autres Olivier Mignon (BEL), Paul Robinson (USA), Michele Caminati (ITA), Chris Webb Parsons (AU), etc... C'est chaud tout ça !

 

 

Critique

Better Than Chocolate est le dernier né du cinéaste amateur belge Haroun Souirji. Tourné au moyen des appareils photos Canon EOS 7D et 550D et du matériel de bord, BTC n'a pas à rougir face aux superproductions américaines.

Le film nous emmène en Suisse et nous fait découvrir quelques-uns des joyaux minéraux de ce pays. Chironico, Magic Wood et Cresciano sont les principaux secteurs de blocs mis en avant dans le film. Il s'agit là d'un choix judicieux puisque ces endroits sont tout simplement magnifiques tant au niveau naturel, qu'au niveau de l'escalade. Tous offrent une quantité incroyable de blocs sur lesquels les nombreux grimpeurs du film se déchainent.
Et si vous voulez voir du bloc, vous allez être servi ! C'est d'ailleurs le gros point fort de ce film. Ça grimpe, et même beaucoup. Better Than Chocolate propose énormément de séquences de blocs et laisse peu de place aux interviews. Bon ou mauvais choix, à vous de juger. Certains diront peut-être que le film manque d'un fil conducteur à l'image de "Progression" ou "The Sharp End". Il n'y a effectivement pas d'histoire ou de lien logique entre les différentes séquences et la voix off fait défaut. Mais est-ce vraiment nécessaire ?
 
Au niveau du casting et des passages, Haroun fait très fort en nous proposant des grimpeurs et des blocs de choix. Voyez plutôt :
 
  • Michele Caminati dans "The Never Ending Story" et "The Dagger", tout deux 8b+. La séquence de Michele Caminati dans "The Never Ending Story" est celle que nous avons le plus aimé, tant aux niveaux du bloc, du grimpeur, de la bande sonore et de la qualité des images. Un beau moment !
  • Paul Robinson dans "III Trill" et "From Dirt Grows The Flowers" (8c). Grimpeur américain incontournable, il nous montre toute l'étendue de son talent dans quelques-uns des blocs les plus durs de Suisse.
  • Chris Webb-Parsons dans "Bella Luna" (8b). Cet australien ultra fort dérouille quelques beaux blocs avec un aisance déconcertante.
  • Olivier Mignon dans "Foxy Lady" (8a). Ce grimpeur belge de talent fait également partie de la fête avec une belle liste de croix dont "Foxy Lady", un 8a plutôt technique et très esthétique.
  • La compétitrice allemande Juliane Wurm dans "Kalorienmonster" (7c), un bloc en traversée, long et bien plat.
  • Anthony Gullsten dans la première ascension (nocturne) de "Dark Sakai" (8b), un bloc très raide et très exigeant.
Juliane Wurm dans Kalorienmonster (7c)<br>© BTC Olivier Mignon dans Foxy Lady (8a)<br>© BTC Paul Robinson<br>© BTC Michele Caminati dans The Never Ending Story (8b+)<br>© BTC Permanent Midnight (8b)<br>© BTC
 
Ces exemples ne sont que quelques-uns parmi tant d'autres que BTC propose. Ajoutez à cela 15 minutes de blocs supplémentaires en bonus et vous avez entre les mains un des films d'escalade les plus complets sur le bloc en Suisse. Le seul petit reproche concernant l'escalade serait l'absence de moments, de blocs clés. Là où les films classiques se focalisent sur une ou deux ascensions extrêmes, BTC nous en propose des dizaines, au risque de les faire passer inaperçues. Par exemple, l'ascension de III Trill (8c) par Paul Robinson est si rapide que, selon nous, elle ne met pas bien en valeur la difficulté et l'ampleur d'un tel bloc. Dommage...
 
En ce qui concerne les extras, Haroun nous propose trois vidéos bonus en plus du film principal. Comme mentionné précédemment, vous aurez droit à 15 minutes supplémentaires d'escalade, mais aussi au bêtisier du film et au "global cheering". Ce dernier bonus est assez sympathique puisqu'il reprend les différentes manières d'encourager suivant le pays d'origine. Ainsi, vous saurez comment encourager en finlandais, polonais, italien, espagnol, etc... Original !
 
Enfin, nous n'allions pas terminer notre compte rendu sans parler de la bande sonore du film qui ajoute un vrai plus à Better Than Chocolate tant Haroun a su choisir des musiques d'ambiance excellentes. Un savant mélange de musiques hip-hop, expérimentales, électroniques et bien d'autres accompagne parfaitement les ascensions. La bande sonore est tellement bonne qu'il nous est même arrivé de lancer le film en arrière plan pour profiter de ses musiques. Par contre, concernant la prise de son et les dialogues, le constat est plus mitigé. Nous sommes convaincus que les interviews apportent quelque chose au film, mais les réglages imparfaits du son rendent quelques dialogues difficiles à comprendre. Il aurait également été judicieux d'ajouter (dans la version téléchargeable) des sous-titres à certains passages pénibles à cause d'accents étrangers.
 
En conclusion, Better Than Chocolate vaut certainement le détour, et encore plus si vous êtes des habitués du lieu où des fans inconditionnels du bloc. Avec plusieurs dizaines de blocs au programme dont certaines ascensions extrêmes, BTC ne vous décevra pas sur ce point. Les habitués des superproductions américaines seront peut-être déçus par les quelques petits défauts techniques et le manque de focalisation sur des blocs clés qui dénature malheureusement quelques superbes séquences. Mais au final, les qualités de Better Than Chocolate surpassent de loin ses quelques défauts qui se feront d'ailleurs vite oublier une fois le film lancé en HD sur votre TV.
 

Ajouter vos commentaires

0 / 500 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 20 et 500 caractères
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Populaires

  • Aucun commentaire trouvé